googleplus googleplusnew Linkedin Logo Imported Layers talk Twitter youtube
Passer au contenu principal
Logo Canada 150

Livre d’histoires canadiennes de CWB National Leasing

Janet Seniuk

By: , Coordonnatrice, Relations publiques

Qu'est-ce qui vous rend fier d'être Canadien ou Canadienne ? Y a-t-il eu un moment où vous vous êtes senti plus Canadien ou Canadienne que jamais ? Que cela signifie-t-il d'être typiquement canadien ou canadienne ?

Pour célébrer Canada 150, nous avons posé ces questions aux employés de CWB National Leasing et avons récolté des histoires vraiment intéressantes – de la traversée du pays en Winnebago à l'épopée durant un hiver rigoureux. Nous avons appris qu'« être Canadien » peut avoir plusieurs sens. C'est cela qui est si particulier.

Cette semaine, nous faisons le décompte des jours qui nous séparent encore du 150e anniversaire du Canada en racontant nos histoires. Découvrez la première ci-dessous et ne manquez pas les suivantes qui paraîtront chaque jour cette semaine !

Le 24 mai au lac

Carol Stubits, directrice générale, Ventes, Ontario, CWB National Leasing
Lieu : Toronto (Ontario) (et environs)

Journée nationale des patriotes. Fête de la Reine. Anniversaire de la Souveraine. Fête de Victoria. Appelez cela comme vous voudrez. En Ontario, nous utilisons l'option Victoria, mais à vrai dire, le nom officiel de la longue fin de semaine de mai est « le 24 mai ». Simple mais plein de sens, la plupart des gens ou des familles ont une sorte de tradition. Peut-être le premier barbecue de l'année. Pour les jardiniers, LA fin de semaine des plantations. Vous verrez des gens en short ou en tongs, parce que c'est le 24 mai, même s'il ne fait que 3 degrés.

Quand j'étais adolescente, c'était la « première fin de semaine au chalet de ma meilleure amie ». Et la première fin de semaine pour tout autre propriétaire de chalet ou personne invitée à un chalet. La tradition commence par un voyage en voiture très long au pays des chalets, au nord de Toronto, où parcourir 200 km prend cinq heures parce que tout le monde fait la même chose.

La circulation est un ingrédient important dans la vie de l'amateur de chalet. N'oubliez pas d'arrêter au Weber's – le casse-croûte à burgers qui borde la route 11 depuis des décennies. Le casse-croûte à burgers, devenu si populaire qu'il a dû construire une passerelle pour piétons au-dessus de la route pour éviter aux propriétaires de chalet d'être enfumés, le retour à la maison étant le moment où on en a encore le plus besoin.

Lorsqu'on arrive au terme du voyage et à quelques minutes seulement du chalet, les parents s'arrêtent à l'épicerie pour les courses. Bien sûr, on mendie de la crème glacée ou des tartelettes au beurre du magasin général. Puis on prend la route de gravier, si lente, jusqu'à ce qu'on les voie - le chalet et le lac ! On a attendu cela tout l'hiver.

Je me souviens que ma meilleure amie et moi sortions de voiture à pieds nus et descendions jusqu'au quai pour regarder l'eau. Nous imaginions déjà la fin de semaine, avec lotion solaire, magazines pour ados et crème glacée. BEAUCOUP de crème glacée.

Les parents nous demandaient de les aider à décharger la voiture. Ensuite on sautait dans son maillot de bain. Dans la mesure où la température frôlait les 18 ou 20 degrés, c'était l'heure du maillot de bain, même si on claquait des dents. C'est l'été, non ? Il fait plutôt chaud, non ? On doit aller nager, non ?

Le moment des « j'ose » et des « défis » commençait. Qui saute le premier ? À tout coup, l'un de nous faisait l'erreur de tremper un orteil pour vérifier la température de l'eau et nous donner une idée de ce qui nous attendait.

Enfin, après de grandes respirations et des faux départs, nous décidions toujours de nous donner la main et de sauter – ainsi aucun de nous n'y échapperait. (Parce que même le « plus meilleur » des meilleurs amis peut faiblir face à l'eau froide.) Puis on comptait jusqu'à trois et… ON SAUTAIT ! Les hurlements et les éclaboussures pour sortir de l'eau étaient de rigueur. Enfin, contents, on s'asseyait sur le quai le reste de la fin de semaine – sans nager.

Aaaaaahhh, le Canada !

Prêt à prendre de l'équipement en crédit-bail ?

Contactez-nous et nous vous appellerons tout de suite.

    {blog_search_script_fr}